•  

      Le pont des nègres enjambe le ruisseau des plèches

      entre Nasbinals et Marchastel.

      Le  pont doit son nom aux truites farios que l'on pêche  ici.

     Elles prennent sur l'Aubrac  une couleur foncée qui en fait des "negras".

     

     

    L-eau-6342_modifie-1.jpg

     

     

     

     

    L-eau-6369_modifie-1.jpg

     

     

     

     

     

    L-eau-7478_modifie-1.jpg

     

      Résultat du refroidissement brutal de la lave,

     les colonnes de basalte ont été érodées et polies sous l'action de la glace et des crues.

     

     

     

     

    L-eau-6378_modifie-1.jpg

     

     

     

     

    L-eau-6357_modifie-1.jpg

     

     

     

     

    La-flore-2-6469_modifie-1.jpg

     

                                                                                          Gentiane champêtre

     

     

    L-eau-6383_modifie-1.jpg

     

     

     

     

    La-flore-2-7013.jpg

     

     

     

     

                                                                                              Benoite des ruisseaux

     

     

     

     

    L-eau-6376_modifie-1.jpg

     

     

     

     

    La-faune-8275_modifie-1.jpg

     

     

     

      La-faune-7863_modifie-1.jpg

     

     

     

      Photos prises en juillet 2013


    6 commentaires
  •  

     
    Sur l'Aubrac, des centaines de sources abondantes
    font naître les ruisseaux. Elles sortent des cendres volcaniques
    accumulées sous les coulées de lave : sortes d'éponges gigantesques
    constituant un réservoir pour l'eau de pluie
    qu'elles restituent lentement après l'avoir filtrée.


    A canuc, près d'Aubrac, une eau innocente sort de la nuit en bondissant :
    une source s'abandonne joyeusement à la lumière.
    Et la lumière palpite en elle comme le coeur d'un nouveau né.


    Spectacle attachant que de voir cette onde limpide quitter le pays
    de  sa naissance pour prendre tout de suite le chemin de l'aventuree...

     

    en plongeant
    dans la conque de basalte creusée par les bonds séculaires de ses ancêtres.
                                                                                                       

    ...glisser sur les pentes raides sans retour possible en arrière
    et faire 2 kms plus bas, une chute de 33 mètres
         

    Amédée Besset


     


    3 commentaires



  •             En décembre et janvier, le Saint-Andéol s'endort .
                Il rêve de ce temps où, durant les veillées,
                les récits fabuleux habitaient la tête des hommes .
                Banquise en miniature parcourue d'insolites reflets,
                superbe aigue-marine précieusement sertie .
                                                  
               Amédée  Besset
                                            



    3 commentaires
  •  

    L'azur qui s'ennuie dans le ciel sans nuages
    aborde avec bonheur le ruisseau des plêches
    et se promène avec lui sur la lande glacée couverte de bure .

                                                                                A .Besset


    6 commentaires
  •  

     

      Cliquer sur les photos pour les agrandir.

     

     

    P1050091

     

     

     

    P116076

     

     

     

     

    P1160787

     

     

     

     

    P1160770

     

     

     

     

    P1050108

     

     

     

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique