•  

     

         Ondulations brumeuses d'un océan
                        Que drape l'écume des lointains,
                                     Cet espace
                                      N'en finit jamais d'être le ciel...

                        Souffle des vents
                                      Dont le galop brasse l'herbage
                                      Entre prairie et lumière...

                        Ici nos regards deviennent plus avides
                                      De tutoyer l'immensité.

                        Ma terre de plus haut
                        Tu ne peux porter,
                                       Quel que soit le temps ou la voie
                                       Un nom autre
                                       Que celui d'Horizon.

                                          Eliane Zunino-Gérard
                

     

     

     

     

     

     

    Brume AT 4

     

     

     

     

     

     

    Brume C R

     

     

     

     

    P1040934 a m1

     

     

     

     

    Vers Rieutort 2

     

     


    8 commentaires
  •    

     

     

     

    Neige

     

     

     

                Il a  neigé tout le jour

                il a neigé toute la nuit

                       pas un bruit

                    pas un cri

                       toute parole est superflue

                                                  quand le monde pèse son poids de dentelle.

                     O monde du blanc silence

     

                                                                                                                  Annie Briet


    3 commentaires







  •                              Murets


    Pierres de patience chaudement rassemblées
    Mémoire minérale de la terre
    Quelles voix du monde écoutez-vous ?
    Celles très douces de l'herbe
    De l'arbre et de l'oiseau ?
    Celles des orgues du vent,
    Celle qui serre l'âme
    Dans les géoles du brouillard ?
    Celle du givre et du soleil
    Qui brûlent jusqu'au coeur ?
    Celle des bêtes qui appuient
    Leur souffle à vos épaules ?

    O pierres de patience
    Sur les chemins des causses gardiennes du silence
    Dans la nuit des siècles

    Annie Briet


    11 commentaires


  • Montage Hiver 049-copie-1



    Un seul bouleau dans la brume
    éclaire la nuit des bois

    comme un coeur sans amertume
    comme un aveugle qui voit.

    Jean Mambrino



     


    8 commentaires
  •  






                        Sans rien
                        le silence
                        le calme
                            
                             Kioraï


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique